Glossaire

« Retour au guide technique général
Guide technique avancé pour l’impression
Guide technique avancé pour l’affichage web
Foire aux questions

Qu’est-ce que…

Annonce
Une annonce est un fichier pour l’impression ou pour l’affichage web, créé par un concepteur graphique dans le cadre d’une campagne publicitaire. Le terme « matériel publicitaire » correspond aux fichiers originaux et aux éléments d’une annonce qui doivent être assemblés ou ajustés avant d’être affichés. Étant donné les ajustements spécifiques nécessaires pour la presse imprimée, les annonces imprimées sont souvent considérées comme du « matériel publicitaire » même si elles sont prêtes à l’impression.

Campagne
Une campagne publicitaire réfère typiquement à une série de messages publicitaires qui partagent une même idée et un même thème. Une campagne publicitaire peut être déployée à l’imprimé et en ligne, et peut impliquer une ou plusieurs annonces.

Chevauchement
Le chevauchement est une méthode utilisée en impression pour éviter les problèmes d’alignement ou d’espacement entre des surfaces colorées, en créant un léger chevauchement entre les différentes couleurs. Pour plus d’informations sur la configuration du chevauchement, veuillez vous référer à notre guide spécial pour Illustrator.

Ciblage
Le ciblage ajoute des critères à votre affichage web pour correspondre au public cible de votre campagne publicitaire. Parmi les critères pouvant être spécifiquement ciblés, on trouve la région, la langue configurée pour le système, le navigateur web, le type appareil et le système d’exploitation.

Empattement (Serif, Sans, et Sans-Serif)
Une police d’écriture dite « Serif » comprend de petites extensions qui terminent les extrémités des caractères, appelés empattements (Times, par exemple). Une police Sans-Serif (aussi appelée « Sans » tout court) est simplement une police d’écriture qui n’utilise pas les empattements (Arial, par exemple).

Engraissement
L’engraissement du point de trame est un défaut d’impression lié à la façon dont l’encre s’étale sur le papier. Elle engendre une augmentation de la taille du point de trame, menant à une perte de luminosité. Concevez l’image envoyée à la presse comme une matrice de petits points, tous parfaitement alignés et de taille uniforme. Lorsque cette matrice est imprimée, la texture et le degré d’absorption du papier journal, la fluidité de l’encre et la pression appliquer sur le matériel contribuent tous à la déformation, la perte de netteté et l’agrandissement des points. Comme il y a moins d’espace entre les points, l’image semble plus sombre ou plus contrastée à l’œil. La correction d’engraissement est principalement gérée par les profils de couleur.

Impression
Les impressions servent à mesurer combien de fois une annonce spécifique a été affichée sur un site Internet. Les impressions ne seront pas comptabilisées si un utilisateur clique sur un lien menant vers une autre page avant que la publicité soit chargée, ou si le chargement de la publicité est bloqué pour une raison ou une autre (format incompatible, images bloquées, etc.). Les impressions sont enregistrées par le logiciel ou le système à travers lequel les publicités sont distribuées, et elles sont utilisées dans l’industrie de la publicité en ligne pour déterminer l’inventaire d’affichage disponible ainsi que la tarification (voir : Qu’est-ce que le tarif CPM?), tout en permettant d’évaluer la performance d’une campagne.

Intégration (de polices et d’images)
Pour aider à réduire la taille des fichiers, les logiciels de conception graphique ont tendance à créer des liens au contenu externe plutôt que de l’intégrer (c’est-à-dire créer une copie du contenu à l’intérieur même du fichier). Cela peut être pratique en autant que le fichier est toujours ouvert sur le même ordinateur, permettant au logiciel de récupérer les images et les polices au besoin, tout en gardant un fichier plus léger. Si vous tentez d’ouvrir le même fichier sur un autre ordinateur, toutefois, toutes les composantes qui étaient liées à ce fichier seront manquantes.

Deux options sont envisageables pour gérer ce problème : soit trouver et envoyer directement tous les fichiers d’images et de polices d’écriture à l’autre personne, ou les intégrer au fichier. Ce que nous recommandons dépend du programme de conception graphique utilisé, et si nous devons recréer votre fichier à partir des composantes ou non. Veuillez vous référer à nos guides spéciaux pour plus d’informations.

Inventaire
L’inventaire est le nombre total d’impressions publicitaires qu’un site web est en mesure de générer pendant une période de temps donnée. L’inventaire disponible pour une unité publicitaire réfère à la partie de l’inventaire qui n’a pas été réservée par des campagnes publicitaires précédemment confirmées.

Ligne de flottaison
Dans une métaphore qui emprunte à la marine, la ligne de flottaison est une ligne virtuelle en dessous de laquelle le contenu d’une page web n’est pas visible sans défilement. Cette ligne tend à varier selon la résolution de l’appareil. Sur mcgilldaily.com et delitfrancais.com, les espaces Leaderboard et Bigbox supérieur sont considérés comme au-dessus de la ligne de flottaison.

Mode CMJN
CJMN réfère aux quatre types de pigments (Cyan, Magenta, Jaune et Noir) qui sont utilisés pour créer les images imprimées. En combinant ces pigments en quantités et en proportions différentes, il est possible de créer un éventail varié de couleurs. Le mode CMJN est dit « soustractif », parce qu’il débute avec un objet blanc (c’est-à-dire la feuille de papier, qui reflète la lumière blanche) puis masque cette luminosité avec les pigments jusqu’à ce que la couleur souhaitée soit atteinte. Lorsque la page est couverte au point d’apparaitre noir, on peut dire que toute la couleur a été retirée (ou soustraite), comme le papier n’est plus en mesure de refléter la lumière.

Parce que cette méthode est très différente de la façon dont les couleurs sont générées sur un moniteur d’ordinateur (voir : Qu’est-ce que le mode RVB?), une image imprimée aura toujours l’air légèrement différente du fichier original visionné sur votre ordinateur. Pour obtenir les meilleurs résultats de notre presse, nous vous recommandons de consulter la section « Couleur ».

Mode RVB
Le terme RVB réfère à trois faisceaux lumineux colorés (un Rouge, un Vert, et un Bleu) qui peuvent être surimposés pour créer une gamme complète de couleurs (comme l’indiquent les changements de couleurs lorsque les projecteurs sont croisés ou décroisés durant un concert). Ces trois couleurs primaires correspondent aux trois types de récepteurs coniques dans l’œil humain. Cette façon d’engendrer des couleurs directement à partir de faisceaux lumineux (plutôt que par combinaison de pigments, comme dans les peintures ou dans le cas des encres utilisés par votre imprimante) est surtout utilisée pour les téléviseurs et pour les écrans d’ordinateur.

On dit du mode RVB qu’il est additif parce que nous commençons avec un écran noir (toutes les lumières sont éteintes) et nous ajoutons progressivement plus de lumière pour obtenir des couleurs de plus en plus claires, jusqu’à ce que nous atteignons un blanc pur. Comme les écrans d’ordinateur fonctionnent avec des faisceaux lumineux, ils sont en mesure de créer des couleurs beaucoup plus claires que ce qui est possible sur papier. Voilà pourquoi les images qui sont destinées à être visualisées à l’écran paraissent mieux lorsqu’elles sont présentées en « mode RVB » Voir également : Qu’est-ce que le mode CMJN?

Noir enrichi
Le noir enrichi est simplement de l’encre noire mélangée avec un peu de cyan. La teinte bleue n’est pas très visible, mais contribue à donner une apparence moins monotone au noir Vous pouvez trouver notre recette pour le noir enrichi ici.

Nombre de points par pouce (PPP/DPI)
L’abréviation PPP correspond à « points par pouce ». Qu’elle soit imprimée sur papier ou affichée sur un écran d’ordinateur, une image est constituée de minuscules petits points. La résolution se mesure à partir du nombre de points dans une mesure verticale ou horizontale d’un pouce. Comme tout autre appareil, votre écran d’ordinateur a un nombre maximum de points qu’il peut calculer et afficher dans une zone définie, peu importe la quantité d’information que le fichier contient. Pour les écrans d’ordinateur, la limite varie entre 72 et 100 points par pouce. Cela représente la partie « basse résolution » de la gamme. Même si votre fichier contient assez d’information pour 300 points, votre moniteur n’est pas en mesure de les afficher. Pour cette raison, il n’est pas possible de confirmer si un fichier est en haute résolution à partir d’un simple coup d’œil à l’écran, et cela explique aussi pourquoi la plupart des fichiers trouvés sur Internet seront en « basse résolution ». Toutefois, la plupart des imprimantes sont en mesure d’imprimer un minimum de 300 points d’information par pouce de papier.

Naturellement, un fichier en « basse résolution » semblera plus petit sur papier qu’il semblait à l’écran. Pourquoi? Parce que si ces 72 points prenaient un pouce d’espace sur un écran d’ordinateur, ils ne remplissent approximativement qu’un quart de pouce sur papier. Autrement, si vous tentez de forcer l’imprimante à remplir la même surface de façon à ce que l’image soit de la même taille qu’à l’écran, il sera nécessaire d’extrapoler l’information manquante. Cela tend à engendrer une image floue, puisque l’imprimante n’avait que 72 points d’information pour chaque pouce de l’image, et devait deviner à quoi ressemblerait la composition des 228 autres points!

Alors pourquoi ne pas opter systématiquement pour la plus haute résolution possible? D’abord, il est inutile de fournir plus de 300 ppp d’information puisque l’information superflue est ignorée par l’imprimante. Ensuite, et probablement plus important encore, plus le fichier contient d’information, plus le fichier devient lourd (ou volumineux), nécessitant plus d’entreposage et engendrant des temps de transfert plus importants. Avec la presse que nous utilisons, nous une résolution de 300 ppp est idéale. Nous recommandons toutefois de garder vos annonces web à une résolution de 72 points par pouce.

Ordre d’insertion
Un ordre d’insertion est une autorisation pour imprimer une annonce. Elle inclut toutes les instructions concernant ladite annonce, dont les dates de publication, la taille de l’annonce, son positionnement, le nombre d’insertions imprimées, le nombre de jours d’affichage sur le site Internet, etc.

Page vue
Les pages vues permettent de mesurer combien de fois une page d’un site Internet a été affichée durant une période donnée. Une page vue est comptée pour chaque requête envoyée au serveur pour charger un fichier HTML individuel. Les pages vues diffèrent des « accès » (hits), qui sont comptés pour toute requête de fichier (y compris les images et les autres médias, les feuilles de style, etc.) Les pages vues s’apparentent aux impressions.

Profil de couleur (ICC)
Un profil de couleur est un ensemble de données qui caractérise un dispositif d’entrées/sorties de couleurs, selon les standards définis par une organisation appelée l’International Color Consortium (ICC). Ce profil décrit comment un dispositif interprète et manipule les données de couleur, de façon à ce que les résultats paraissent visuellement identiques lorsque deux dispositifs se transmettent ces données.

Si votre ordinateur affiche certaines couleurs à l’écran, mais qu’il n’est pas en mesure de les transmettre correctement à notre presse, ou si notre presse n’est pas en mesure de les traduire fidèlement à partir du mélange des pigments CMJN, vous pourriez constater avec déception que l’apparence des couleurs peut varier significativement entre le produit final imprimé et ce que vous observiez sur votre moniteur. Comme dans le cas de conversions de données audio ou vidéo d’un format à un autre, plus il y a de conversions d’un profil à un autre, plus les nuances des couleurs se perdront dans le processus.

Pour cette raison, lorsque nous savons vers quel appareil nous souhaitons communiquer les données de couleur, il est important de travailler à partir du profil ICC approprié; soit le profil correspondant au résultat final, ou un profil qui s’avère hautement compatible avec ce dernier, afin qu’une perte minimale soit observée au niveau de la fidélité des couleurs. Pour plus d’informations, voir : Quel profil de couleur faut-il utiliser? Pour en apprendre davantage sur l’attribution d’un profil de couleur dans des applications spécifiques, consultez nos guides spéciaux pour Illustrator, pour Photoshop et pour InDesign.

Résolution
La résolution d’un fichier est la densité d’information qu’elle contient pour créer l’image. Cette information prend l’apparence de pixels (sur votre écran d’ordinateur) ou de points (sur papier). En règle générale (et jusqu’à un certain point), plus il y a d’information pour une zone définie, plus l’image semblera nette. La résolution d’image est habituellement calculée en PPP (points par pouce, DPI) Une image en haute résolution contient plus de points dans un pouce d’espace vertical ou horizontal qu’une image en basse résolution. Consultez la section sur le nombre de points par pouce (PPP/DPI) pour plus d’informations.

Surimpression
La surimpression est une couche d’encre qui est appliquée au-dessus d’une autre, créant un mélange de couleurs. Par défaut, lorsque deux objets sont superposés, celui du dessus va « éliminer » la couleur en dessous, de façon à ce que seulement la couleur de l’objet au-dessus soit imprimée. Cela permet de garder les couleurs distinctes, bien que des superpositions ou de petits espacements puissent apparaitre en raison d’un problème d’alignement de plaques de couleur à l’impression. Si vous souhaitez éviter les mélanges de couleur ou les espaces blancs, veuillez vous référer à : Qu’est-ce que le chevauchement? Pour contrôler la surimpression et le chevauchement dans Illustrator, veuillez consulter notre guide spécial pour Illustrator.

Tarif CPJ
CPJ correspond à « cout par jour »; il s’agit d’une façon de calculer le cout ou la valeur d’une campagne d’affichage web. Si vous achetez un affichage web au tarif CPJ de 16$, vous serez facturé 16$ par jour pour la durée de la campagne, peu importe le nombre d’impressions. Contrairement au tarif CPM (« cout par mille (impressions) »), les campagnes CPJ visent à livrer le plus grand nombre d’impressions possibles pendant la période allouée.

Tarif CPM
CPM correspond à « cout par mille (impressions) »; il s’agit d’une façon de calculer le cout ou la valeur d’une campagne d’affichage web. Si vous achetez un affichage web au tarif CPM de 25$, vous serez facturé 25$ pour chaque ensemble de mille impressions livrées durant la campagne. À l’opposition des campagnes CPJ (« cout par jour »), les campagnes CPM visent à atteindre un nombre d’impressions fixe durant une période flexible.

Taux de clics (CTR)
Le taux de clics (click-through rate, CTR) représente le pourcentage de clics sur une annonce par rapport au nombre d’impressions livrées. Ce tarif est utilisé pour comparer le succès de différentes annonces dans une même campagne publicitaire web. Étant donné que le nombre est typiquement plutôt bas (entre 0.2% et 0.3%, selon iMedia Connection (2010)), nous ne recommandons pas d’utiliser le taux de clics comme mesure du succès d’une campagne publicitaire web.

Taux de recouvrement d’encrage (TAC)
L’abréviation TAC correspond à « Total Area Coverage », traduit à « taux de recouvrement d’encrage ». La limite de ce taux correspond à la quantité maximale d’encre qui peut être pressée sur une région du papier sans causer de bavure. Pour comprendre comment ce pourcentage fonctionne, choisissez un objet en mode CJMN et jetez un coup d’œil à ses paramètres de couleur. Vous constaterez que la valeur pour chaque pigment est présentée sous forme de pourcentage. Si un objet se voit assigner une valeur Cyan de 100%, cela ne signifie pas qu’il contient seulement du Cyan, mais plutôt que la quantité totale d’encre Cyan pouvant être pressée sur une région de papier sera utilisée.

Bien entendu, si tous les paramètres de couleur étaient configurés à 100%, cela représenterait beaucoup trop d’encre pour le papier, qui ne serait pas en mesure de l’absorber, menant à tout un gâchis. Pour éviter ce type de scénario, il est important de connaitre la limite de votre imprimante pour le taux de recouvrement d’encrage, c’est-à-dire la limite que l’addition des pigments ne doit pas dépasser. Consultez notre section sur le Recouvrement d’encrage pour plus d’informations.

Unité publicitaire
Une unité publicitaire est un espace prévu pour un affichage publicitaire sur un site Internet et conçu pour recevoir des annonces avec un ensemble prédéterminé de caractéristiques : taille en pixels, poids maximal du fichier, longueur de l’animation, etc. Nos unités publicitaires suivent les standards de l’industrie tel qu’établis par l’Internet Advertising Bureau.

Vecteur
Les images vectorielles et les polices d’écritures sont créées à partir d’expressions mathématiques comme des points, des lignes, des formes et des polygones, plutôt que le système traditionnel de matrice de points ou de pixels. Cela permet de modifier les formes (ou de les ajuster à n’importe quelle taille) sans perdre de définition. Nous vous encourageons d’utiliser des éléments vectoriels lorsque possible, comme leur qualité ne dépend pas de la résolution du fichier.

Visiteurs uniques
Un visiteur unique est une personne dotée d’une adresse IP unique qui visite un site internet pour la première fois dans la journée. Ainsi, un visiteur qui revient le même jour n’est pas compté deux fois. Le décompte des visiteurs uniques donne une idée générale du nombre de personnes qui constituent le public d’un site. Veuillez noter que les adresses IP dynamiques, la désactivation des fichiers témoins (cookies), ainsi que d’autres situations peuvent altérer le suivi des visiteurs uniques.